Envoyer l'article par email

Courriels des destinataires séparés par des virgules.
30.08.13

L’assureur Galian et la Fnaim dénoncent, dans ses contours actuels, la future garantie universelle des loyers (GUL), prochainement présentée au parlement dans le cadre du projet de loi ALUR. Les deux acteurs détaillent leurs contre-propositions.

C’est peut-être leur dernier baroud d’honneur contre la future garantie universelle des loyers (GUL), telle qu’elle se dessine dans le projet de loi ALUR (accès au logement et un urbanisme rénové) de la ministre du Logement Cécile Duflot. A moins de deux semaines de l’examen au parlement du texte, poursuivant un travail de lobbying entamé depuis le début de l’été, l’assureur Galian, acteur privé de la garantie des loyers impayés, et la Fédération nationale de l’immobilier (Fnaim) dénoncent le bien-fondé de la GUL, si des corrections importantes n’y sont pas apportées. Galian défend, dans le « cadre contraint proposé par la ministre  sans concertation avec les assureurs », la création d’un dispositif mixte public-privé alternatif. « Nos propositions sont aujourd’hui souverainement ignorées », déplore à ce stade Alain Ledemay, directeur général de Galian.

Retrouvez l'intégralité de cet article en cliquant sur ce lien : ici